Infos et initiatives concernant le système actuel

Pour mettre en commun toutes les autres informations qu'il nous semblent utile de partager
.
Règles du forum
Les informations écrites sur ces forums ne sont évidemment aucunement garanties (même si chacun fait sans doute du mieux qu'il peut pour s'en assurer).

Vérifier par nous-même sera donc une bonne occasion de s'autoresponsabiliser !
Avatar de l’utilisateur
patrick
Messages : 1020
Enregistré le : 14 oct. 2008, 12:44

Re: Infos et initiatives concernant le système actuel

Messagepar patrick » 20 juin 2011, 11:39

AUJOURD'HUI DÉBUT ET FIN DE LA SESSION PARLEMENTAIRE AU SÉNAT POUR PASSER LE PROJET DE LOI NOME... et les Nouveaux Compteurs EDF !

DANS QUELQUES JOURS CE NE SERA PLUS UN PROJET MAIS UNE VÉRITABLE LOI SCÉLÉRATE AVEC APPLICATION AU 1er JANVIER 2012. QUAND NOS FACTURES ET CELLES DE NOS AMIS AUGMENTERONT ON NE POURRA PLUS DIRE QUE L'ON NE SAVAIT PAS. A DIFFUSER LARGEMENT ÉVIDEMMENT !
APRÈS FRANCE TÉLÉCOM, LA POSTE, LA SNCF, ETC... EDF

Pour les fameux Compteurs qui devraient être installés bientôt et qui devraient nous être facturés au prix très très Fort (vers les 300 € ) , et qui, de surcroît, ne seraient pas fiables : il ne faudra rien signer.
On ne peut pas refuser à EDF d’accéder aux Compteurs, et de les changer : par contre comme nous n’avons rien demandé, nous n’avons aucune Obligation de Signer quelque Document que ce soit, et, du moment que nous n’aurons rien signé, EDF ne pourra pas nous obliger à payer ces Compteurs….
Attention aux Signatures : aucune, même pour la Réception de Travaux,etc.

LES TARIFS D’ÉLECTRICITÉ VONT AUGMENTER POUR PERMETTRE LA CONCURRENCE ! À TERME, L’USAGER PEUT S’ATTENDRE À DES HAUSSES SUBSTANTIELLES DE SA FACTURE, COMME CELA S’EST DÉJÀ PRODUIT POUR LE GAZ. NE LAISSONS PAS FAIRE !

C'est la Loi Nome, soit la Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité, concoctée par le Gouvernement.
Le principe en est simple : constatant que la Concurrence ne fonctionnepas (plus de 96 % des Français restent Fidèles à l’Opérateur Historique (EDF), le Gouvernement a décidé de la créer… artificiellement. La Loi étant passée dans une relative indifférence, à partir du 1er Janvier 2012, EDF aura obligation de revendre à ses Concurrents jusqu’à 25 % de sa Production d’Electricité. Un Véritable hold-up !

Les Fournisseurs d‘Electricité vont se voir offrir un quart de la Production, que les Français ont déjà payé avec leur Facture, pour qu’ils puissent réaliser des Profits, au seul bénéfice de leurs Actionnaires. C’est une première que d’obliger une Entreprise, dans le Monde de la "Concurrence libre et non faussée", à céder une partie de ses Atouts à des
Concurrents qui produisent peu ou pas du tout d’électricité. Si vous êtes scandalisé, diffusez au moins ce message ! Une fois livré à la Concurrence et surtout au " Privé " ce sera trop tard. Le Prix de l'Electricité sera fixé par des Groupes Privés qui en fait seront des Filiales d'un Seul et Unique Groupe ! Vous n'y croyez pas ? Alors remettez vous dans le contexte de nos chères Autoroutes Françaises que nous, nos Parents et Grands Parents avons payé avec nos impôts et qui ont été Vendues et Bradées à de Grands Groupes Privés … Cela profite à qui ? Et le Prix à payer pour y circuler ? N'est-ce pas Scandaleux ? Mais c'est trop tard, car ce Réseau Routier n'appartient plus en totalité à l'Etat ! Et pour le reste ce sera pareil ! Aujourd'hui le service public coûte cher, mais ce n'est rien face à ce qui nous attend si nous le bradons à des Groupes Privés !
...To see the world in a grain of sand and heaven in a wild flower,
to hold infinity in the palm of your hand and eternity in an hour...

Avatar de l’utilisateur
patrick
Messages : 1020
Enregistré le : 14 oct. 2008, 12:44

Re: Infos et initiatives concernant le système actuel

Messagepar patrick » 20 juin 2011, 11:48

Émanant de l'ESS, un nouveau projet :
Dans le cadre des Etats généraux de l'économie sociale et solidaire (ESS) qui doivent se tenir les 17, 18 et 19 juin prochain au Palais Brongniart à Paris, nous avons le plaisir de porter à votre connaissance le Plan ESSE, projet très concret pour amener ce modèle économique bienfaisant, où homme et nature sont respectés, à gagner du terrain de manière significative face au modèle dominant. Un descriptif court est à votre disposition sur le lien en bas de page.
Son comité de parrainage et la notoriété des premiers soutiens associatifs témoignent d'une bonne réception.
Le Plan ESSE considère le changement d'économie comme un passage obligé vers les indispensables transformations de nos modes de vie, notamment la remise en question de nos consommations.

Il innove en ce qu'il considère comme essentiel d'associer à ce programme de transition :
1) Toutes les sensibilités du monde associatif concernées par le devenir de la planète, la plupart étant confrontées dans leurs actions au même « mur de l'argent ».
2) L'ensemble de la population, sous peine de se cantonner encore à des cercles de convaincus.

Pour cela seront créés les outils et un dispositif adaptés décrits plus loin, indispensables à une vraie campagne permanente d'éducation populaire ciblant toutes les couches sociales. Ce faisant, il stimulera les richesses humaines qui sommeillent au sein des populations habituellement tenues en marge.
Le Plan ESSE n'est pas une proposition d'alternative sur une problématique particulière mais un dispositif ouvert, polyvalent et puissant pour généraliser progressivement toutes les alternatives.
Il s'agit de construire ensemble une infrastructure favorisant fortement le développement d'initiatives de toutes sortes, économiques bien sûr mais aussi citoyennes, environnementales, humanitaires, caritatives, culturelles.
Il est une offre de service aux porteurs de projet de toutes tailles souhaitant se développer.
C'est un dispositif dont tous ont besoin pour étendre leur influence sans qu'aucun ne soit en mesure de le créer seul.
Le projet est simple : une dizaine de personnes motivées suffiront à lancer le projet sur leur territoire (canton ?) avant d'être rejoints. Il est réaliste pourvu qu'il soit porté rapidement (sans gros moyens) à la connaissance du plus grand nombre. Vous pouvez aider à impulser cette initiative indispensable de diverses manières :
- en adhérant à l'ALLIESSE (voir descriptif),
- en diffusant la présentation résumée du projet dans vos réseaux, à votre entourage, par un lien entre sites Internet...
- en participant aux forums, liste de discussion pour faire part de vos remarques, connaissances et expériences.
Bien compris, le plan ESSE est porteur d'espérance voire d'enthousiasme. Il ne réussira qu'avec votre participation à sa large diffusion.
Dans l'attente de votre soutien, nous vous prions d'agréer nos cordiales salutations.


Descriptif court : http://www.lagedefaire.org/telechargeme ... n_ESSE.pdf
...To see the world in a grain of sand and heaven in a wild flower,
to hold infinity in the palm of your hand and eternity in an hour...

Avatar de l’utilisateur
Jérémy
Messages : 4141
Enregistré le : 24 sept. 2008, 13:07

Re: Infos et initiatives concernant le système actuel

Messagepar Jérémy » 21 juin 2011, 10:21

(les indignés)
...goutte dans un Océan...
...gardien de la Vie...

"La seule véritable erreur consiste à ne pas oser en commettre"

Avatar de l’utilisateur
Jérémy
Messages : 4141
Enregistré le : 24 sept. 2008, 13:07

Re: Infos et initiatives concernant le système actuel

Messagepar Jérémy » 08 août 2011, 10:15

Un démocrate dénonce la situation aux usa...‏
http://www.dailymotion.com/video/xk40bd ... les_webcam
...goutte dans un Océan...
...gardien de la Vie...

"La seule véritable erreur consiste à ne pas oser en commettre"

Avatar de l’utilisateur
patrick
Messages : 1020
Enregistré le : 14 oct. 2008, 12:44

Re: Infos et initiatives concernant le système actuel

Messagepar patrick » 12 sept. 2011, 12:10

...To see the world in a grain of sand and heaven in a wild flower,
to hold infinity in the palm of your hand and eternity in an hour...

Avatar de l’utilisateur
patrick
Messages : 1020
Enregistré le : 14 oct. 2008, 12:44

Re: Infos et initiatives concernant le système actuel

Messagepar patrick » 12 sept. 2011, 12:11

Et une autre proposition d'organisation sociétale : http://wiki.societal.org/tiki-index.php?page=Accueil
...To see the world in a grain of sand and heaven in a wild flower,
to hold infinity in the palm of your hand and eternity in an hour...

Avatar de l’utilisateur
patrick
Messages : 1020
Enregistré le : 14 oct. 2008, 12:44

Re: Infos et initiatives concernant le système actuel

Messagepar patrick » 01 oct. 2011, 14:45

Pour lancer (ou rappeler) la réflexion sur le pourquoi et l'utilité des vaccins :

Nora Berra veut « enrayer le recul de la vaccination contre la grippe »

Chaque année à l’automne, comme le Beaujolais nouveau, le vaccin

nouveau contre la grippe est arrivé et il faut se presser car il n’y en aura peut-

être pas pour tout le monde. Déjà l’an dernier, le ministère de la Santé était allé

plus loin que de coutume en envoyant des courriers à 9 millions de personnes,

incitant ceux qui n’avaient jamais voulu recevoir le vaccin contre la grippe

saisonnière à l’accepter enfin.

Mais à cause de la gestion lamentable de la pandémie de grippe A (H1N1),

seuls 51,8 % de la population ciblée se sont fait vacciner pour la grippe

saisonnière, contre 60,2 % l'année précédente, soit « à peine plus de 5 millions

Aussi, malgré les mesures d’économie prônées par notre gouvernance, les

sbires du ministère de la Santé ont tout mis en œuvre pour rattraper cette

fâcheuse situation et cette année, Nora Berra, secrétaire d'État à la Santé, a invité

12 millions de à se faire vacciner dès le 29 septembre car elle espère revenir aux

taux de couverture vaccinale d'avant 2009 et même atteindre son objectif de

75 % de vaccinés.

Et le meilleur moyen de vendre le vaccin est de distiller la peur parmi les

12 millions de personnes qui ont reçu l’invitation, car on sait bien que la peur est

le meilleur moyen de soumettre les citoyens. Puisque la grippe A n’a pas

terrorisé beaucoup de gens, il fallait cibler le danger de la grippe saisonnière

qui : « peut entraîner de graves complications, et même être mortelle chez

certaines personnes ». Et de citer 789 cas graves de grippe admis en réanimation

lors de la saison précédente, dont 150 sont décédés, en se gardant bien de

distinguer ceux qui avaient été infectés par le virus A (H1N1), ceux qui avaient

été infectés par le virus saisonnier et ceux qui étaient seulement victimes

d’affections respiratoires à cause d’un état de santé déficient. Comment se fier à

ces déclarations alors que les pouvoirs publics admettaient l’an dernier qu’on ne

faisait plus d’analyses. « 5 000 ou 20 000 cas par semaine en France ? Tout

dépend des critères ». Et, comme l’a déclaré Françoise Weber, directrice de

l’Institut de veille sanitaire, dans Le Monde du 10 septembre 2009 : « Il n’est pas

indispensable d’avoir des chiffres précis ». Comment peut-on se fier à des

« experts » qui ont une conception aussi personnelle des statistiques ?

Voilà pourquoi les personnes ayant déjà bénéficié de la vaccination

antigrippale dans le cadre des campagnes précédentes ont déjà reçu un courrier

personnalisé avec un bon de prise en charge les invitant à se rendre directement

chez leur pharmacien afin de retirer gratuitement le vaccin sans prescription

médicale et de se faire vacciner par une infirmière libérale, au risque de vexer

certains médecins qui ont déjà été écartés de la vaccination contre la grippe A.

Cependant, cette année, le Haut Comité de Santé Publique a recommandé

d'intégrer les obèses et les femmes enceintes à partir du 2e trimestre de

grossesse, ainsi que les personnes souffrant d'une pathologie coronarienne, soit

environ 290 000 malades, aux populations à risque bénéficiant habituellement

de la prise en charge du vaccin à 100 %.

Enfin, les pharmaciens et masseurs-kinésithérapeutes, c’est-à-dire plus de

200 000 professionnels libéraux, vont désormais rejoindre les médecins

généralistes, infirmières et sages-femmes qui exercent en secteur libéral et qui

doivent non seulement « éviter d'être des agents transmetteurs de la grippe »,

mais aussi donner l'exemple à la population.

Quant à ceux qui entrent pour la première fois dans le dispositif, ils ont

aussi reçu un courrier personnalisé afin de se faire prescrire le vaccin par leur

médecin traitant. Ce sera également le cas des les femmes enceintes et des moins

Enfin, ceux qui n'auraient pas encore été identifiés pourront tout de même

bénéficier d'une prise en charge à 100 %, grâce au nouveau modèle d'imprimé

mis pour la première fois à la disposition des médecins traitants, précisent les

autorités sanitaires. Cette prise en charge à 100 % de cette nouvelle partie de la

population va évidemment augmenter le déficit annuel coutumier des CNAM.

Mais cela ne veut pas dire que ceux qui ne sont pas ciblés n’ont pas besoin

de se faire vacciner, car ils risquent de contaminer les parents âgés et les

nourrissons. Avec ce genre de déclaration qui culpabilise les récalcitrants, on est

sûr d’augmenter le nombre de candidats.

Cette année, 8 vaccins antigrippaux sont pris en charge. À croire qu’ils ne

savent plus que faire de l’argent qu’ils nous prélèvent, bon gré mal gré, et que le

fameux « trou de la Sécu », qui dépasse largement les vingt milliards, n’est pas

aussi inquiétant qu’on veut nous le faire croire.

Cette campagne a déjà porté ses fruits puisque, d’après Amélie Pelletier,

Chef des rubriques Santé, Médicaments & Grossesse, à Doctissimo.fr : « Les

premiers résultats de l'action de l'Assurance maladie ont déjà porté leurs fruits,

puisque le lancement de la campagne de vaccination dans les DROM-COM à

une date distincte de celle de la métropole (le 15 avril 2011) s'est accompagné

d'un doublement du taux de couverture vaccinale à La Réunion, qui est passée

de 14 % en 2010 à 33 % en 2011. » On espère que la France métropolitaine

suivra ce bel exemple.

Ces dépenses sont parfaitement inutiles

Les pouvoirs publics ignorent certainement toutes les publications

médicales qui leur prouveraient pourtant que les dépenses pour ce vaccin sont

parfaitement inutiles.

De la sorte, ils veulent nous convaincre que la vaccination réduit de 50 % et

même plus les risques de mortalité chez les gens âgés en hiver, comme nombre

d’études, citées à tout bout de champ, l’affirment. Or il s’agit là d’une

impossibilité absolue et donc d’un énorme mensonge car la mortalité par la

grippe, qui atteint son point culminant en janvier-février, n’est responsable que

de 5 % de la mortalité des gens âgés, comme l’a prouvé l’équipe de chercheurs

du Dr Lone Simonsen, de l’université George Washington aux États-Unis.

« Que le vaccin contre la grippe épargne 10 fois plus de morts que la maladie

elle-même n’en occasionne n’est pas possible », affirment-ils à juste titre.

L’étude du Dr Simonsen a également prouvé que l’augmentation massive

des vaccinations contre la grippe depuis 1980 n’a pas du tout fait diminuer la

mortalité chez gens âgés et le 25 Septembre 2007, le journal anglais The

Guardian titrait prudemment : « Le vaccin contre la grippe n’est sans doute pas

utile pour les patients âgés ». Quant au journal médical The Lancet Infectious

Diseases il a confirmé qu’il n’existe pas assez d’évidence pour savoir à quel

point ce vaccin peut parfois sauver des vies, « ni même s’il en sauve une seule ».

La preuve en est que, lorsque aux États-Unis l’incidence vaccinale est

passée de 20 % en 1980 à 65 % en 2001, la mortalité est restée la même alors

qu’on espérait une baisse des décès d’au moins 40 %. Cette découverte est

significative, mais on persiste à mener des études complémentaires pour savoir

si le vaccin est efficace pour ces gens et, entre-temps, la vaccination va se

poursuivre car « même un vaccin peu efficace est meilleur que pas de vaccin du

tout ». À part pour le profit des laboratoires, il est difficile de savoir pourquoi.

Le Dr J. Anthony Morris, virologiste et ancien chef du contrôle des vaccins

qui travaille avec la FDA, est catégorique : « Il n’existe aucune preuve que le

vaccin contre la grippe soit utile. Ses fabricants savent bien qu’il ne sert à rien,

mais ils continuent néanmoins à le vendre. »

Et en mars 2009, nous apprenions par le Dr Deb Brandt, du Rapid City

Medical Center's Urgent Care, que sur 106 patients atteints de grippe

saisonnière, 50 % avaient été vaccinés cette année-là.

Au Japon, où la vaccination de masse contre la grippe pour les enfants des

écoles a été rendue obligatoire en 1976, programme unique au monde qui devait

supprimer toute épidémie de grippe, le pourcentage des personnes atteintes par

la grippe est passé de 5 pour 100 000 à 60 pour 100 000. Ces chiffres montrent

non seulement une absence totale d’effet protecteur de la vaccination, mais

plutôt un effet aggravant.

Cet effet a également été prouvé par une autre étude, menée afin de

déterminer si l’incidence de la grippe avait diminué dans l’Ontario après

l’introduction d’une campagne d’immunisation gratuite pour 12 millions

d’individus en 2000, et parue dans le journal médical américain Vaccine du 5

avril 2006. Tous les cas de grippe advenus entre 1990 et 2005 ont été évalués et

le Dr Dianne Groll, qui a mené cette recherche à l’Université d’Ottawa, a

constaté que lorsque la campagne a commencé en 1990 l’incidence s’élevait à

109 cas par 100 000 personnes. Or, après le début de la campagne, l’incidence

était montée à 164 cas. Ainsi, en dépit de cette intense vaccination, l’influence

de la maladie n’avait pas diminué, bien au contraire, et le 2 mai 2006, le

National Post d’Ottawa reprenait la nouvelle et titrait : « Le vaccin contre la

grippe n’a pas réduit le nombre de cas alors que cette campagne a coûté

beaucoup d’argent. » Il faut déplorer que ces constats, qui montrent l’inutilité du

vaccin, n’insistent pas davantage sur leur nocivité puisque plus on vaccine, plus

les cas augmentent.

Le problème est exactement le même en France où l’on peut aisément

imaginer ce que dépense l’industrie pharmaceutique pour le matraquage

publicitaire dont les médias se font les complices. Pourtant, le Dr Jean-Michel

Dubernard, chirurgien réputé et membre du collège de la Haute Autorité de

Santé depuis 2008, a signalé qu’il « n’existe pas de preuve scientifique sur

l’utilité des vaccins », mais personne ne semble l’avoir entendu.

Un chiffre d’affaire colossal

Certains sont écœurés de ces manières scandaleuses, mais d’autres, tel un

troupeau, obéissent sans se poser aucune question sur la nécessité d’être vacciné.

En réalité, la vérité sur ce vaccin, comme sur les autres, est qu’il concerne plus

la finance que la science, car les grands labos misent sur les vaccins pour

compenser la chute brutale qui attend leur chiffre d'affaires d'ici à 2013 avec

l’arrivée de nouveaux génériques. En effet, il suffit de composer une formule

pour copier un médicament classique alors que la fabrication d’un vaccin exige

un savoir-faire et des usines spécifiques.

En outre, n’importe quel vaccin peut devenir un blockbuster, c'est-à-dire

dégager un chiffre d'affaires supérieur au milliard de dollars, si un ou plusieurs

gouvernements décident de vacciner tout ou partie de leur population ! C’est ce

qui s’est passé pour le vaccin contre l’hépatite B et plus encore pour la grippe A.

C'est ainsi que Sanofi a réalisé, l'an dernier, un chiffre d'affaires de 736 millions

d'euros rien qu'avec la grippe saisonnière. Le vaccin a donc un bel avenir devant

lui et devrait générer plus de 20 milliards de dollars (14 milliards d'euros) de

chiffre d'affaires en 2012.

Adel Mahmoud, expert en vaccinologie, professeur de biologie moléculaire

à Princeton et qui présida le département des Vaccins chez Merck de 1999 à

2005, estime que : « L’importance du marché est inimaginable, aussi bien aux

États-Unis qu’à travers le monde ». Et il manifeste sa satisfaction en signalant

qu’« il existe des quantités de cibles qui n’ont pas encore été envisagées ».

Pourtant, les plus inimaginables il y a à peine quelques années ont déjà été

Aussi, dans cette course au trésor, tous les chercheurs s’affairent. « Nous

entrons dans l’âge d’or de la vaccinologie », a déclaré Gregory A. Poland, ardent

défenseur du Gardasil®, consultant de Merck entre 1999 et 2007 et expert en

Toutefois, ce sont les vaccins antigrippaux qui sont en tête des ventes du

marché car ils possèdent l’immense avantage de devoir être renouvelés chaque

année. En 2004, profitant d'un défaut de production dans l'une des usines de

Chiron, leader sur le marché des antigrippaux aux États-Unis, le groupe français

Sanofi-Aventis couvre désormais près de 80 % de la demande américaine. Cela

ne plaît guère aux concurrents qui sont furieux. GSK, qui produit chaque année

300 millions de doses de vaccins antigrippaux, s'active à mettre au point de

nouveaux produits afin de les lancer dans cette guerre sans merci qui n’a rien à

voir avec la véritable science et la santé.

Le monde de la finance, les laboratoires et les gouvernements le savent très

bien, mais qu’en savent les consommateurs de vaccins qui croient encore que les

vaccins sont la médecine de l’avenir, d’un avenir débarrassé de toute maladie ?

Tout sera donc fait pour que le dogme vaccinal perdure. Ainsi, le 30 avril

2008, Le Canard enchaîné révélait que le mois précédent, la direction du

laboratoire Sanofi Pasteur diffusait, au cours d'une réunion du comité

d'entreprise de la filiale française, un document mentionnant la nécessité de

« neutraliser la grande presse ». Le journal mentionnait le nombre de pages de

publicité achetées par le groupe dans divers magazines comme moyen de

pression et poursuivait : « Pour venir à bout des plus récalcitrants, les labos

connaissent d'autres remèdes de cheval : "voyages d'études", tous frais payés, au

soleil, invitations multiples, cadeaux agréables et autres sévices du même

tonneau. [...] les responsables de Sanofi jurent, la main sur le cœur, qu'il s'agit là

d'une époque révolue et que la destination des voyages de presse est "toujours

liée à une activité scientifique". Qu'en termes galants ces choses-là sont dites. »

Lorsqu’il parle de « transparence » en matière de santé, notre ministre

devrait se renseigner sur l’efficacité et l’innocuité du vaccin anti grippal avant

que ce scandale ne lui saute un jour à la figure comme l’affaire du Médiator.

Toutefois, comme dans ce dernier scandale, on critiquera les laboratoires et non

leurs complices qui, une nouvelle fois, s’en tireront blancs comme neige, à part

quelque bouc émissaire, moins responsable, peut-être, que d’autres.

Sylvie Simon
...To see the world in a grain of sand and heaven in a wild flower,
to hold infinity in the palm of your hand and eternity in an hour...

Avatar de l’utilisateur
patrick
Messages : 1020
Enregistré le : 14 oct. 2008, 12:44

Re: Infos et initiatives concernant le système actuel

Messagepar patrick » 01 oct. 2011, 14:51

Petite histoire de l'air du temps. Qui sont les ânes ?

La crise des ânes

Un homme portant cravate se présenta un jour dans un village.
Monté sur une caisse, il cria à qui voulait l’entendre qu’il achèterait cash 100 euros l’unité tous les ânes qu’on lui proposerait. Les paysans le trouvaient bien peu étrange mais son prix était très intéressant et ceux qui topaient avec lui repartaient le portefeuille rebondi, la mine réjouie. Il revint le lendemain et offrit cette fois 150 € par tête, et là encore une grande partie des habitants lui vendirent leurs bêtes. Les jours suivants, il offrit 300 € et ceux qui ne l’avaient pas encore fait vendirent les derniers ânes existants. Constatant qu’il n’en restait plus un seul, il fit savoir qu’il reviendrait les acheter 500 € dans huit jours et il quitta le village.
Le lendemain, il confia à son associé le troupeau qu’il venait d’acheter et l’envoya dans ce même village avec ordre de revendre les bêtes 400 € l’unité. Face à la possibilité de faire un bénéfice de 100 € dès la semaine suivante, tous les villageois rachetèrent leur âne quatre fois le prix qu’ils l’avaient vendu et pour ce faire, tous empruntèrent
Comme il fallait s’y attendre, les deux hommes d’affaire s’en allèrent prendre des vacances méritées dans un paradis fiscal et tous les villageois se retrouvèrent avec des ânes sans valeur, endettés jusqu’au cou, ruinés.

Les malheureux tentèrent vainement de les revendre pour rembourser leur emprunt. Le cours de l’âne s’effondra. Les animaux furent saisis puis loués à leurs précédents propriétaires par le banquier. Celui-ci pourtant s’en alla pleurer auprès du maire en expliquant que s’il ne rentrait pas dans ses fonds, il serait ruiné lui aussi et devrait exiger le remboursement immédiat de tous les prêts accordés à la commune.
Pour éviter ce désastre, le Maire, au lieu de donner de l’argent aux habitants du village pour qu’ils paient leurs dettes, le donna au banquier, ami intime et premier adjoint, soit dit en passant. Or celui-ci, après avoir rétabli sa trésorerie, ne fit pas pour autant un trait sur les dettes des villageois ni sur celles de la commune et tous se trouvèrent proches du surendettement.
Voyant sa note en passe d’être dégradée et pris à la gorge par les taux d’intérêts, la commune demanda l’aide des communes voisines, mais ces dernières lui répondirent qu’elles ne pouvaient en aucun cas l’aider car elles avaient connu les mêmes infortunes.
Sur les conseils avisés et désintéressés du banquier, toutes décidèrent de réduire leurs dépenses : moins d’argent pour les écoles, pour les programmes sociaux, la voirie, la police municipale... On repoussa l’âge de départ à la retraite, on supprima des postes d’employés communaux, on baissa les salaires et parallèlement on augmenta les impôts. C’était, disait-on, inévitable mais on promit de moraliser ce scandaleux commerce des ânes.
Cette bien triste histoire prend tout son sel, quand on sait que le banquier et les deux escrocs sont frères et vivent ensemble sur une île des Bermudes, achetée à la sueur de leur front. On les appelle les frères Marchés.
Très généreusement, ils ont promis de subventionner la campagne électorale des maires sortants.
Cette histoire n’est toutefois pas finie car on ignore ce que firent les villageois. Et vous, qu’auriez-vous fait à leur place ? Que ferez-vous ?


Pour nous retrouver tous sur la place du village : Samedi 15 octobre 2011 (Journée internationale des indignés), faites déjà passer cette histoire à votre voisin...
...To see the world in a grain of sand and heaven in a wild flower,
to hold infinity in the palm of your hand and eternity in an hour...

Avatar de l’utilisateur
LoPissenlit
Messages : 81
Enregistré le : 11 oct. 2010, 10:46
Contact :

Re: Infos et initiatives concernant le système actuel

Messagepar LoPissenlit » 05 déc. 2011, 10:05

«On devrait toujours être légèrement improbable.» Oscar Wilde

Avatar de l’utilisateur
LoPissenlit
Messages : 81
Enregistré le : 11 oct. 2010, 10:46
Contact :

Re: Infos et initiatives concernant le système actuel

Messagepar LoPissenlit » 05 déc. 2011, 10:08

«On devrait toujours être légèrement improbable.» Oscar Wilde


Retourner vers « Informons-nous librement »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités