Le Rémouleur - Souffrances psy : quels espaces...? - 19 Avr.

Pour recevoir les actualités des gouttes d'O et des événements principaux des initiatives du mouvement "les gouttes d'O" et en discuter ou organiser les aspects pratiques (co-voiturage, inscription, ...)
Règles du forum
Pour recevoir par mail ces informations, il vous suffit de cliquer sur "Surveiller ce forum" en bas à gauche de la page, après vous être enregistré et connecté.

Si vous n'êtes pas encore enregistré sur la plateforme, cliquez ici pour vous enregistrer.

Pour répondre à une info, cliquez dessus, puis cliquez sur le bouton "Répondre".
Avatar de l’utilisateur
an'l'or
Messages : 103
Enregistré le : 30 août 2012, 13:44

Re: Le Rémouleur - Souffrances psy : quels espaces...? - 19

Messagepar an'l'or » 29 avr. 2013, 15:53

Jérémy a écrit :
Oui. Vois-tu une meilleure formulation, qui permettrait de comprendre que l'on peut être concerné sans être actuellement au contact de notre souffrance ?


je m'attendais à ta question, j'ai pas trouvé de réponse, mais elle est dans ta réponse à toi ! "on peut être concerné sans être actuellement au contact de notre souffrance"
sinon j'enlèverai "directement"

Jérémy a écrit :Et est ce que ce que le "protocole" qui est proposé pour manifester ton désir d'intégrer le groupe te semble suffisamment clair ?


oui ça me semble clair,
malgré tout pourquoi n'a t'on pas accès directement à ces groupes, je ne comprends pas le but de manifester mon désir ailleurs, si j'ai ai le désir je vais sur ce thème et je pose mes questions, je participe, etc. ?
il peut y avoir un topic échanges, questions, et un autre initiatives concrètes, par exemple, si c'est pour pas tout mélanger
je t'aime

Avatar de l’utilisateur
Gabrielle
Messages : 574
Enregistré le : 22 janv. 2011, 22:23

Re: Le Rémouleur - Souffrances psy : quels espaces...? - 19

Messagepar Gabrielle » 29 avr. 2013, 19:21

Jérémy a écrit :Etant donné que ce projet (comme tous les projets du réseau) est autogéré, cela signifie que ce sont ceux qui s'estiment, dans leur subjectivité, susceptible d'avoir besoin de ce type de ressource à qui nous proposons de la créer ensemble, en l'occurrence, des personnes qui se sentent directement concernées par la souffrance psychique. L'une des conséquences est d'éviter de favoriser les postures de "sauveur" qui créent une relation aidant/aidé en stigmatisant une "victime" dans son rôle d'impuissance. Alors que la souffrance, n'est-elle pas un véritable potentiel de libération de puissance ?

Est-ce que cela répond à ta question ?
Donc, cela signifie que si l'on ne s'estime pas susceptible d'avoir besoin de ce type de ressource, on n'a pas son mot à dire ? On peut n'être pas touché par la souffrance psychique et pourtant avoir de bonnes idées pour améliorer la vie de ceux qui le sont, non ?
Est-ce que du coup on se retrouve forcément dans une position de "sauveur" (bouh !) ? ^^
Steal the time, take a song and be glad
Be free as the birds, don't be sad...

Avatar de l’utilisateur
Gabrielle
Messages : 574
Enregistré le : 22 janv. 2011, 22:23

Re: Le Rémouleur - Souffrances psy : quels espaces...? - 19

Messagepar Gabrielle » 29 avr. 2013, 19:25

Jérémy a écrit :Oui. Vois-tu une meilleure formulation, qui permettrait de comprendre que l'on peut être concerné sans être actuellement au contact de notre souffrance ?
"Espace de collaboration entre personnes se sentant concernées par la souffrance psychique" ?

an'l'or a écrit :malgré tout pourquoi n'a t'on pas accès directement à ces groupes, je ne comprends pas le but de manifester mon désir ailleurs, si j'ai ai le désir je vais sur ce thème et je pose mes questions, je participe, etc. ?
Alléluia ! :twisted:

Cela dit, je ne comprends pas comment il peut déjà y avoir des messages dans ce forum privé, étant donné que personne jusqu'ici n'a "partagé sa motivation dans [son] sujet de présentation du forum "Rencontrons-nous un peu"." ?
Steal the time, take a song and be glad
Be free as the birds, don't be sad...

Avatar de l’utilisateur
an'l'or
Messages : 103
Enregistré le : 30 août 2012, 13:44

Re: Le Rémouleur - Souffrances psy : quels espaces...? - 19

Messagepar an'l'or » 30 avr. 2013, 20:24

Jérémy a écrit :Etant donné que ce projet (comme tous les projets du réseau) est autogéré, cela signifie que ce sont ceux qui s'estiment, dans leur subjectivité, susceptible d'avoir besoin de ce type de ressource à qui nous proposons de la créer ensemble, en l'occurrence, des personnes qui se sentent directement concernées par la souffrance psychique. L'une des conséquences est d'éviter de favoriser les postures de "sauveur" qui créent une relation aidant/aidé en stigmatisant une "victime" dans son rôle d'impuissance. Alors que la souffrance, n'est-elle pas un véritable potentiel de libération de puissance ?


moi là je comprends que la relation aidant/aidé n'est pas bonne, alors que d'après moi, elle existe de façon quasi-permanente, qu'on le veuille ou non, si je suis avec quelqu’un en contact avec sa souffrance et que je ne contacte pas la mienne, je suis dans la posture de l'aidant à un moment donné, mais pas de sauveur puisque j'ai conscience que c'est un échange permanent entre moi et l'autre,
je ne vois pas où la posture d'aidant stigmatise une victime, pour reprendre tes mots, puisque cette posture change de "tête", à un moment lui, à un moment moi, à un moment ni lui ni moi etc.
avoir besoin d'aide à un moment donné ne fait pas de moi une victime impuissante à sortir de ma souffrance, au contraire je trouve que c'est une grande force de dire j'ai besoin d'aide, je ne veux pas de médocs, qui est présent, dispo à m'accompagner ?
et c'est effectivement comme on en a parlé ensemble, le quotidien, les partages qui feront émerger les "comment"
et oui, bien sûr c'est un potentiel de libération de puissance ! la preuve nous sommes tous des aidants/aidés
je t'aime

Avatar de l’utilisateur
Jérémy
Messages : 4159
Enregistré le : 24 sept. 2008, 13:07

Re: Le Rémouleur - Souffrances psy : quels espaces...? - 19

Messagepar Jérémy » 01 mai 2013, 12:29

an'l'or a écrit :moi là je comprends que la relation aidant/aidé n'est pas bonne, alors que d'après moi, elle existe de façon quasi-permanente, qu'on le veuille ou non, si je suis avec quelqu’un en contact avec sa souffrance et que je ne contacte pas la mienne, je suis dans la posture de l'aidant à un moment donné, mais pas de sauveur puisque j'ai conscience que c'est un échange permanent entre moi et l'autre,
je ne vois pas où la posture d'aidant stigmatise une victime, pour reprendre tes mots, puisque cette posture change de "tête", à un moment lui, à un moment moi, à un moment ni lui ni moi etc.
avoir besoin d'aide à un moment donné ne fait pas de moi une victime impuissante à sortir de ma souffrance, au contraire je trouve que c'est une grande force de dire j'ai besoin d'aide, je ne veux pas de médocs, qui est présent, dispo à m'accompagner ?
et c'est effectivement comme on en a parlé ensemble, le quotidien, les partages qui feront émerger les "comment"
et oui, bien sûr c'est un potentiel de libération de puissance ! la preuve nous sommes tous des aidants/aidés


Il y a incompréhension : pour rappel, le problème est celui de l'institutionnalisation de la relation d'aide, c'est à dire de créer une organisation sociale qui fige des rôles. Il me semble que c'est un problème à la racine de nombreux autres (si ça n'est pas plus !). Je peux approfondir si c'est utile.

an'l'or a écrit :malgré tout pourquoi n'a t'on pas accès directement à ces groupes, je ne comprends pas le but de manifester mon désir ailleurs, si j'ai ai le désir je vais sur ce thème et je pose mes questions, je participe, etc. ?
il peut y avoir un topic échanges, questions, et un autre initiatives concrètes, par exemple, si c'est pour pas tout mélanger


Gabrielle a écrit :Donc, cela signifie que si l'on ne s'estime pas susceptible d'avoir besoin de ce type de ressource, on n'a pas son mot à dire ? On peut n'être pas touché par la souffrance psychique et pourtant avoir de bonnes idées pour améliorer la vie de ceux qui le sont, non ?
Est-ce que du coup on se retrouve forcément dans une position de "sauveur" (bouh !) ? ^^


an'l'or a écrit :je m'attendais à ta question, j'ai pas trouvé de réponse, mais elle est dans ta réponse à toi ! "on peut être concerné sans être actuellement au contact de notre souffrance"
sinon j'enlèverai "directement"


Gabrielle a écrit :"Espace de collaboration entre personnes se sentant concernées par la souffrance psychique" ?


Plusieurs clarifications me semblent utile (brièvement pour cause de temps) :
- ce projet (comme toutes les dynamiques connectées au réseau) est autogéré : cela signifie que toutes les personnes qui participent à sa réalisation décident intégralement, par consensus (à l'unanimité), du fonctionnement du groupe, des étapes du projet, ...
- ce projet (comme toutes les dynamiques connectées au réseau) vise l'autoproduction mutualisée : cela signifie que toutes les personnes qui le géreront (seront légitime à prendre les décision) sont potentiellement intéressées de jouir de cette dynamique - autrement dit : être concerné, dans le cadre de ce projet, c'est bien pour le moment se sentir susceptible d'avoir besoin du fruit de cette dynamique, donc de se sentir susceptible de traverser de la souffrance au point d'avoir besoin de créer les conditions d'un réseau d'espace d'entraide autogérée
- ce projet est inclusif : c'est la personne entrante concernée par le projet (ou la proposition nouvelle entrant dans le cadre de l'objet) qui décident d'intégrer le proejt - cela signifie notamment qu'aucune personne concernée ne peut être immuablement empêchée d'entrer
- sans décision du groupe en ce sens, je ne suppose pas qu'il souhaite voir ces documents de travail rendue publique

Le groupe de personnes investies sur ce projet est encore petit et relativement informel, je ne sais pas si ils utiliserons la plateforme (même si on s'est dit que ce serait utile) et je ne sais pas encore dans quelles modalités (temporel, média, ...) on pourra prendre de nouvelles décisions...

S'il s'agit simplement de donner ces idées (consultation), comme je crois comprendre pour Gab, c'est bien sûr toujours possible. S'il s'agit de décider, sans être concerné par le fruit de la dynamique, ou sans s'engager à sa réalisation, alors ce n'est aujourd'hui pas possible. Cela peut évidemment être proposée par un membre.

Tout cela à confirmer avec les quelques complices avec lesquels je m'associe pour initier ce projet.

Gabrielle a écrit :Cela dit, je ne comprends pas comment il peut déjà y avoir des messages dans ce forum privé, étant donné que personne jusqu'ici n'a "partagé sa motivation dans [son] sujet de présentation du forum "Rencontrons-nous un peu"." ?

Je suis le seul pour le moment à écrire dans ce forum, j'y ai restitué les éléments historiques. Je compte effectivement partager ma motivation dès que la procédure d'intégration semblera pertinente (d'où cette discussion), mais merci du rappel c'est toujours utile ! :)

Avec vos échanges, je me dis qu'il est sans doute plus pertinent d'avoir un forum "Discutons avec les membres" dans le forum concerné, directement accessible par tous les membres de la plateforme, et notamment pour y partager sa motivation à le rejoindre (comme pour les asso du réseau). Je vais donc leur proposer ça.

Merci de votre implication, chères amies.

(pour info, je compte déplacer tout ou partie de cette discussion dans le forum "Discutons avec les membres" pour que les autres membres qui viendront peut-être sur la plateforme puisse la trouver)
...goutte dans un Océan...
...gardien de la Vie...

"La seule véritable erreur consiste à ne pas oser en commettre"

Avatar de l’utilisateur
an'l'or
Messages : 103
Enregistré le : 30 août 2012, 13:44

Re: Le Rémouleur - Souffrances psy : quels espaces...? - 19

Messagepar an'l'or » 07 mai 2013, 23:36

Jérémy a écrit :Il y a incompréhension : pour rappel, le problème est celui de l'institutionnalisation de la relation d'aide, c'est à dire de créer une organisation sociale qui fige des rôles. Il me semble que c'est un problème à la racine de nombreux autres (si ça n'est pas plus !). Je peux approfondir si c'est utile.

à mon avis ça mérite approfondissement oui, les rôles ne sont justement pas figés dans ce que je dis ?!

je connais quelqu'un qui a besoin d'aide, et qui est ok pour tenter quelquechose qui l'aidera à aller mieux, je lui présente comment le refuge ? son fonctionnement ?

d'autre part j'aimerais savoir ce qu'il s'est dit, et ce qui ressort de cet atelier au rémouleur ?

biz biz
je t'aime

Avatar de l’utilisateur
Jérémy
Messages : 4159
Enregistré le : 24 sept. 2008, 13:07

Re: Le Rémouleur - Souffrances psy : quels espaces...? - 19

Messagepar Jérémy » 09 mai 2013, 12:01

Aaaahhh, les joies de l'écrit et ses interminables incompréhensions, son absence de continuité, de chaleur... :mrgreen:

En attendant de trouver mieux (projet O inside), je crois que le meilleur remède que je puisse trouver pour moi même est de m'appliquer à être le maximum explicite dans mes propositions, demandes, intentions, ...

an'l'or a écrit :à mon avis ça mérite approfondissement oui, les rôles ne sont justement pas figés dans ce que je dis ?!


Alors nous sommes d'accord, non ? Si c'est le cas, j'imagine que tu n'as pas besoin d’approfondir (en tout cas, ne compte pas sur moi pour le faire par écrit si ça ne t'ai pas nécessaire ;) ). J'imagine surtout qu'on a besoin de l'expérimenter, de se planter, bref de le vivre en assumant autant que possible nos éventuels conditionnements dans des postures de sauveur ou de victime.

an'l'or a écrit :je connais quelqu'un qui a besoin d'aide, et qui est ok pour tenter quelquechose qui l'aidera à aller mieux, je lui présente comment le refuge ? son fonctionnement ?


Bouarf, là je ne pourrais pas te donner de réponse toute faite, juste des pistes (cf. site de la collective de chalvagne) : lieu de ressources mutualisées (ressources matérielles, méthodologiques), ouvert à l'humain dans tous ses états.

Construire un discours commun est à mon avis un grand pan du travail que nous aurons à faire ensemble.

an'l'or a écrit :d'autre part j'aimerais savoir ce qu'il s'est dit, et ce qui ressort de cet atelier au rémouleur ?


Et oui je compte bien l'envoyer ce compte-rendu ! J'attends que quelques complices du projet de refuge ou du projet de réseau (toi ou les amis des Cévennes notamment), intègre le forum "Réseau des lieux d'accueil de l'humain dans tous ses états" pour m'y faire vos retours avant envoi. D'où mes invitations et questions :
[url]Et est ce que ce que le "protocole" qui est proposé pour manifester ton désir d'intégrer le groupe te semble suffisamment clair ?[/url]

J'ai encore modifié l'invitation sous le forum (dans la page principale). Peux-tu la relire et me dire si tu comprends clairement comment intégrer le forum ? (et bien sûr mettre en action le protocole s'il te semble convenir). Mon intention est toujours de permettre à tous ceux qui viendront après toi en souhaitant s'engager à participer à la réalisation de ce projet, à bénéficier d'une invitation claire à partager leur motivation en s'offrant la possibilité mutuelle de s'identifier et d'entrer en contact (certaines des personnes souhaitant mettre en oeuvre le projet ne se connaissent pas ou se sont à peine rencontrée). Si cette étape te gave, je te propose qu'on s'appelle pour aller plus vite (et éviter les kiprokos ;) ) !!!

Je t'embrasse !
...goutte dans un Océan...
...gardien de la Vie...

"La seule véritable erreur consiste à ne pas oser en commettre"

Avatar de l’utilisateur
an'l'or
Messages : 103
Enregistré le : 30 août 2012, 13:44

Re: Le Rémouleur - Souffrances psy : quels espaces...? - 19

Messagepar an'l'or » 09 mai 2013, 17:29

Jérémy a écrit : Aaaahhh, les joies de l'écrit et ses interminables incompréhensions, son absence de continuité, de chaleur... :mrgreen:


chaleur, chaleur, tiens :coeur: :coeur: :coeur: et pis tous mes messages se terminent par :coach: "Je t'aime" quand même !! pas fait ça pour rien ;) :)

Jérémy a écrit : En attendant de trouver mieux (projet O inside), je crois que le meilleur remède que je puisse trouver pour moi même est de m'appliquer à être le maximum explicite dans mes propositions, demandes, intentions, ...


me suis dit la même chose d'où mon message en trois petits points (parce que j'en avait écrit un de 20/25 lignes que j'ai finalement effacé)

Jérémy a écrit :Alors nous sommes d'accord, non ? Si c'est le cas, j'imagine que tu n'as pas besoin d’approfondir (en tout cas, ne compte pas sur moi pour le faire par écrit si ça ne t'ai pas nécessaire ;) ). J'imagine surtout qu'on a besoin de l'expérimenter, de se planter, bref de le vivre en assumant autant que possible nos éventuels conditionnements dans des postures de sauveur ou de victime.


ah bah voila !! non pas besoin puisque la suite de ta réponse m'éclaire :) j'me disait bon avec ce qu'il dit et le fait que je ne contacte pas ma souffrance actuellement ou si peu et que dans ces cas-là je trouve mes ressources seule, je pourrai pas participer puisque je serai un "sauveur"

an'l'or a écrit :je connais quelqu'un qui a besoin d'aide, et qui est ok pour tenter quelquechose qui l'aidera à aller mieux, je lui présente comment le refuge ? son fonctionnement ?


t'inquiètes ce quelqu'un est pour l'instant virtuel :P c'était pour que tu m'éclaire autrement, avec d'autres mots, bref concrètement

Jérémy a écrit :Et oui je compte bien l'envoyer ce compte-rendu ! J'attends que quelques complices du projet de refuge ou du projet de réseau (toi ou les amis des Cévennes notamment), intègre le forum "Réseau des lieux d'accueil de l'humain dans tous ses états" pour m'y faire vos retours avant envoi. D'où mes invitations et questions :
[url]Et est ce que ce que le "protocole" qui est proposé pour manifester ton désir d'intégrer le groupe te semble suffisamment clair ?[/url]

J'ai encore modifié l'invitation sous le forum (dans la page principale). Peux-tu la relire et me dire si tu comprends clairement comment intégrer le forum ? (et bien sûr mettre en action le protocole s'il te semble convenir). Mon intention est toujours de permettre à tous ceux qui viendront après toi en souhaitant s'engager à participer à la réalisation de ce projet, à bénéficier d'une invitation claire à partager leur motivation en s'offrant la possibilité mutuelle de s'identifier et d'entrer en contact (certaines des personnes souhaitant mettre en oeuvre le projet ne se connaissent pas ou se sont à peine rencontrée). Si cette étape te gave, je te propose qu'on s'appelle pour aller plus vite (et éviter les kiprokos ;) ) !!!

Je t'embrasse !

ok j'vais voir, et je revient
je t'aime

Avatar de l’utilisateur
an'l'or
Messages : 103
Enregistré le : 30 août 2012, 13:44

Re: Le Rémouleur - Souffrances psy : quels espaces...? - 19

Messagepar an'l'or » 09 mai 2013, 18:22

c'est fait, :super: preums !!! :content:
je t'aime

Avatar de l’utilisateur
Jérémy
Messages : 4159
Enregistré le : 24 sept. 2008, 13:07

Re: Le Rémouleur - Souffrances psy : quels espaces...? - 19

Messagepar Jérémy » 10 mai 2013, 11:41

Deuse ;)
...goutte dans un Océan...
...gardien de la Vie...

"La seule véritable erreur consiste à ne pas oser en commettre"


Retourner vers « Actualités & événements »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité